S'inscrire Le blog Les faqs
7

Comment choisir un poste lorsque l'on a plusieurs offres ?

Catégorie: Recrutement - 4 commentaires

Comment choisir un poste lorsque l'on a plusieurs offres ?C'est le retour de la pénurie avec pour les candidats experts en particulier une sur-sollicitation des entreprises. Certains osent même parler de débauchage, voire de harcèlement ;-) Même si c'est extrêmement flatteur, comment prendre la bonne décision lorsque l'on est partagé ?

On le sait tous, ce que l'on peut négocier avant de prendre un poste est déterminant.  Ce qui se joue dans un entretien d'embauche n'est pas seulement le contrat lui même mais également tout ce qui fera que vous vous plairez par la suite et que vous vous épanouirez.
Dans l'idéal on devrait pouvoir parler de tout cela.  Dans la pratique, on se fie beaucoup au salaire, car ces questions sont souvent encore plus tabou.  Fiez-vous à votre instinct, posez quelques questions et surtout observez.  Lisez les contrats, scrutez internet entre les lignes. 

A quoi donc devez-vous prêter attention ?

Voici une liste qui peut peut-être vous donner des idées (n'hésitez pas à la compléter).  Ne vous contentez pas de promesses, ces choses sont à demander mais aussi à faire écrire noir sur blanc.  La promesse du télé-travail ce n'est pas pareil que 2 jours par mois définis à l'avance :D  D'ailleurs, même si vous n'avez qu'une seule proposition, ces critère peuvent aussi servir.

Votre poste : Quelle sera votre liberté d'action et quelles seront vos responsabilités ? Votre job description est-elle claire, inexistante, irréaliste ?  Comment serez vous évalué et sur quels critères ? Êtes-vous suivi tous les ans ou tous les mois ?  Voici des questions qui sont importantes.  Si on vous demande la lune, comment votre employeur pense vous évaluer si vous la décrochez ?  Si décrocher la lune dépend de vous mais beaucoup d'autres paramètres, soyez vigilant. C'est souvent une source de conflits potentiels et de frustrations quand vient l'heure des récompenses.

Les conditions : Au-delà du salaire, les conditions ce sont les éléments liés au poste.  Cela peut être la localisation.  Travailler près de chez soi est un luxe, mais cela peut être aussi avoir la possibilité de faire du télé-travail.  Perdre deux heures par jour pour les trajets n'est guère productif.  C'est usant et surtout cela ne profite à personne.  Si l'on ne travaille pas à côté de chez soi, pouvoir faire du télé-travail peut être une source de motivation importante.  C'est d'ailleurs bien plus productif quand on doit se concentrer sur un développement ou un rapport.
Les conditions, c'est aussi le contrat. Par nature les contrat interdisent de travailler pour un autre employeur et attribuent le fruit de vos créations de manière automatique à votre employeur.  Dans le cas où vous êtes actif par exemple dans des communautés, des associations ou bien si vous avez développé un site que vous souhaitez continuer à animer, c'est le genre de clause qu'il est important de pouvoir négocier.
Le temps partiel fait également partie des choses qu'il faut regarder.  Une journée ou une demi journée par semaine peut vous permettre de vous développer aussi personnellement.  Est-ce possible ou pas de faire du temps partiel ?
Dans le même esprit, la notion d'horaires flexible est à explorer.

Les avantages : Tickets restaurants partiellement payés par l'employeur ? Place de park ? Demi tarif ? 13ème mois ? Un petit salaire peut être compensé par ce genre d'avantages.  Attention toutefois si on vous propose un variable.  Si celui-ci dépend de choses sur lesquelles vous avez peu ou pas de contrôle il sera difficile pour vous de l'obtenir.  Une participation à une entreprise qui ne fait pas beaucoup de bénéfices ou des pertes, ne vous aide pas non plus.

Les moyens : Si on vous demande de créer un réseau, de révolutionner les moyens de communication, de créer un team, de mettre en place une infrastructure...de quels moyens allez-vous disposer ? Allez-vous avoir un budget ? Est-il défini ? Serez-vous seul à le contrôler ou pas ?
C'est un ratio à faire entre ce que l'on vous demande et ce que l'on met en face.  Bien sûr, une entreprise qui démarre, malgré de la bonne volonté, ne pourra rien vous donner de plus que ce qu'elle a.  Mais si vous pouvez participer aux décisions, si vous avez accès aux priorités et que l'on vous dit clairement où vous vous situez, c'est d'une certaine manière la transparence sur les moyens et les fins et c'est aussi précieux que du budget.

L'environnement : Allez-vous travailler dans un bureau calme, un open space chaleureux, un open space froid et bruyant ?  Y a-t-il une cafétéria ? L'ambiance semble-t-elle agréable ?  Vous sentez-vous à l'aise ?

Les formations :
L'accès aux séminaires, aux formations, aux certifications dépendent de quoi ? Est-ce défini par personne ? Y a-t-il un budget annuel, une limite ?  Si vous travaillez dans la veille ou par exemple dans le marketing et la communication, il est important que vous puissiez suivre ce qui se passe, vous déplacer, aller à des conférences.

La culture d'entreprise : Sont-ils pionniers ? Suiveurs ? Est-ce une structure très hiérarchique ou simple ?  Je ne dis pas qu'il y a un modèle à fuir, mais vous savez pour vous même ce qui vous convient.  Certains ont besoin de se sentir entourés, d'autres ont besoin de liberté d'action.  Comment situez-vous la culture d'entreprise sur l'échelle de vos préférences ?  Est-ce que cette entreprise vous donne envie de vous donner à fond ?  Vous allez probablement passer presque la moitilé de vos journées au travail, il faut que cela vous donne envie.

La technologie : Du vieux matériel rincé ou du flambant neuf ? Allez-vous récupérer le portable de l'assistante ou un modèle récent ? Avez-vous de la latitude pour définir vos besoins ou est-ce standard ? Quels sont les processus pour les commandes ?  Si vous êtes recruté dans la veille par exemple mais que toute demande de matériel non conforme ou tout accès à des sites de test est impossible en raison d'une sécurité vissée, vous aurez du mal à travailler.

L'équipe & le management : Avec qui et pour qui allez-vous travailler ? Les avez-vous rencontré ? Pouvez-vous aller déjeuner avec l'un d'entre eux pour parler de manière détendue ?  Connaissez-vous des personnes qui ont travaillé dans l'entreprise, qu'en disent-elles ?  Avez-vous regardé dans linkedin, xing ou facebook ou encore dans les blogs ce que l'on dit de cette entreprise ?  Quelle est la vision du management ?  Si vous ne travaillez pas directement pour le manager, quel est son état d'esprit ? Est-il ouvert au web et à ce que vous faites ou au contraire assez dubitatif ?  Quelle est leur vision du web ?

Le turnover : Ce n'est pas facile à savoir, mais en furetant dans les réseau sociaux vous parviendrez peut-être à voir les ex-employés et leurs dates de départ.  Beaucoup de départ est un indice.  Aucun départ est un autre indice aussi.

Je ne dis pas qu'il faut tout avoir.  Il s'agit d''avoir un compromis agréable et l'assurance que le choix que vous ferez vous permettra de vous épanouir.  Votre propre parcours n'est pas parfait alors acceptez que l'entreprise ait aussi des imperfections.  Mais avant de signer en bas du contrat, assurez-vous que vous en savez suffisamment sur l'entreprise et que tout ce qui compte pour vous est bien présent.

Baser votre choix sur le seul salaire, c'est insuffisant et très court terme.

sandrine szabo Par sandrine szabo, le 21/11/2007
articles du même auteur - Profil

Les Commentaires

savarasasa savarasasasavarasasa savarasasa, le 2007-11-22 11:38:14

Bravo! J'ajouterais que pour les développeurs, un test simple pour voir le "degre d'avance technique" d'une societe est le "Le test de Joël"
(http://french.joelonsoftware.com/Articles/TheJoelTest.html)

1) Utilisez-vous un système de gestion de code source ?
2) Pouvez-vous faire un build en une seule étape ?
3) Faites-vous des builds quotidiens ?
4) Avez-vous une base de données de bugs ?
5) Corrigez-vous vos bugs avant d'écrire du nouveau code ?
6) Avez-vous un planning à jour ?
7) Avez-vous une spec ?
8) Les programmeurs bénéficient-ils d'un environnement de travail calme ?
9) Utilisez-vous les meilleurs outils que vous puissiez vous payer ?
10) Avez-vous des testeurs ?
11) Les candidats écrivent-ils du code pendant leur entretien d'embauche ?
12) Faites-vous des tests d'utilisabilité de couloir ?

Dans ce que j'ai vu jusqu'a maintenant en Suisse Romande, la moyenne de ce test se situe en 4 ou 5, avec un maximum honorable de 10 dans une societe de Lausanne ou j'ai travaille recemment. Selon Joel, Microsoft, Google et autres big names de l'industrie sont a 12 constamment.

Jean SzaboJean Szabo, le 2007-11-23 15:22:27

c'est quoi : 12) Faites-vous des tests d'utilisabilité de couloir ?

Yvan Marques, le 2007-11-24 00:03:49

Suffit de lire le paragraphe à ce sujet dans le lien donné par Adrian...

savarasasa savarasasasavarasasa savarasasa, le 2007-11-24 15:32:58

Grosso modo, les "tests d'usabilité de couloir" c'est prendre la première personne qui passe dans le couloir et lui montrer l'application ou le site web :) si elle ou il trouve que c'est facile à utiliser, et la personne arrive à s'en sortir avec l'interface graphique, le test est considéré un succès :)

Ajoutez un commentaire

Vous devez être enregistré pour laisser un commentaire.
© Profession-Web - 2007

Réalisation: www.advanced-xpertise.com
Design: www.mgdh.com